Actu

Toute l'actu immobilière

Plus de 6 Français sur 10 se font accompagner par un professionnel lors d’un achat ou d’une vente

L’étude menée cette année a été élargie afin de mieux comprendre les choix et les comportements des Français dans leur projet immobilier : budget, financement, leviers émotionnels, préoccupations environnementales, freins à l’achat… Voici les principaux résultats.

Le portrait robot de l’acquéreur ? Une femme en couple

Le profil type des acheteurs est représenté par une femme en couple dont l’âge se situe entre 25 et 49 ans.

Ces acheteurs gagnent pour 34% entre 2 000 et 3 000€ (revenus mensuels dans le foyer) et sont pour 35% des ouvriers/employés et des CSP+ pour 28% d’entre eux. Les professions intermédiaires sont aussi présentes, mais en plus petit nombre, soit 20% La grande majorité réside dans une maison (63%) située en province et plus particulièrement dans le sud-est (26%).

Pour 60% le choix d’un bien s’effectue d’une manière rationnelle (surface, localisation ou encore la proximité avec le lieu de travail) et l’acte d’achat est considéré, avant tout comme :

– Un investissement plutôt qu’un endettement à 84%

– Une liberté plutôt qu’une contrainte à 79%

– Un plaisir plutôt qu’un stress à 53% 69% estiment que les 12 prochains mois seront propices à un achat.

Quant aux vendeurs, il s’agit de femmes (51%) en couple (69%), dont l’âge se situe entre 50 et 64 ans (41%). 27% sont des ouvriers/employés et 24% sont retraités. Le revenu mensuel du foyer est situé pour 50% entre 2 000 et 4 000€. 23% habitent en région parisienne et principalement dans une maison (63%).

Les Français plébiscitent les professionnels de l’immobilier …

A l’achat

64% (vs 58% en 2015) des sondés ont eu recours à un professionnel de l’immobilier pour l’achat d’un bien au cours des 3 dernières années

–  62% ayant vendu un bien au cours des 3 dernières années ont eu recours à un professionnel de l’immobilier pour la vente d’un bien

 

Et à la vente

Près d’un quart des Français prêt à sauter le pas de la propriété

–  24% des Français interrogés déclarent avoir un projet immobilier dans les 24 prochains mois (+ 1 pt vs 2015)

– La proportion d’acheteurs potentiels est plus importante chez les 25-34 ans (30%).

…confient de plus en plus de mandats exclusifs

Les Français confient de plus en plus l’exclusivité de la vente de leur bien à un professionnel

– 34% des Français ayant vendu leur résidence principale, au cours des trois dernières années, par l’intermédiaire d’un professionnel de l’immobilier ont opté pour un mandat exclusif (+13 pt vs 2015), 19% pour un mandat semi-exclusif et 47% pour un mandat simple (-11 pts vs 2015).

et sont préoccupés par l’environnement

La prise en compte des préoccupations environnementales dans le cadre d’une acquisition s’avère importante.

Près des 3/4 (73%) des Français sondés tiennent compte de la présence d’espaces verts dans le quartier (dont 46% de beaucoup).

56% se sont montrés sensibles au niveau de pollution de l’air en ville et 52% à la politique de la ville en matière de développement durable comme le tri des déchets.

Le budget moyen ? 150 000 à 250 000 euros à crédit pour 45% des acquéreurs

Le budget des acquéreurs ayant acheté leur résidence principale au cours des 3 dernières années se répartit en 5 grandes tranches :

14% : moins de 100 000 euros

21% : entre 100 000 et 150 000 euros

25% : entre 150 000 et 200 000 euros

20% : entre 200 000 et 250 000 euros

20% : au dessus de 250 K

Plus des 3/4 (77%) des acheteurs ont eu recours à un crédit pour financer leur résidence principale et 86% d’entre eux ont utilisé également un financement propre. L’étude révèle que 43% des résidents de la Région Parisienne n’y ont pas eu recours. La durée du crédit est supérieure ou égale à 16 ans pour 2/3 des contractants d’un crédit (65%).

Les Français considèrent la période comme propice à l’achat immobilier

A court terme, une majorité des Français se montre optimiste pour les 12 mois qui viennent (56%), considérant que la période sera propice à l’achat d’un bien immobilier. Cet optimisme est nettement plus partagé par les acheteurs récents et potentiels (respectivement 69% et 79%) et par les vendeurs récents et potentiels (67% et 77%).

Concernant la minorité d’individus pessimistes (44%), les mauvais indicateurs économiques constituent le principal frein à l’achat. La stagnation de revenus est ainsi évoquée par 72% des sondés (dont 44% citent ce critère en premier) suivi par le niveau toujours élevé du chômage (52% dont 21% en premier) et la politique du Gouvernement en place est considéré comme un frein par 44% des Français (dont 20% citent ce critère en premier)

Des critères de choix rationnels et émotionnels

En dépit d’une dimension de stress importante, l’achat d’un bien immobilier est perçu avec sérénité. En effet, 72% des Français sondés l’envisagent comme une liberté (28% comme une contrainte). Par ailleurs, 76% des Français considèrent qu’il s’agit plutôt d’un investissement (24% un endettement).

Pour 57%, les critères de choix d’un bien immobilier sont plutôt rationnels (surface, localisation ou encore la proximité avec son travail)

Par ailleurs, il est intéressant de constater, qu’en dépit d’un climat social et sociétal assez morose, 43% se prononcent sur des critères émotionnels tels qu’un coup de cœur ou une projection de confort futur.

Un clivage très net se dessine entre plaisir et stress divisant exactement en deux la population (50/50).

Des contacts physiques et virtuels

Les personnes projetant d’acheter un bien immobilier dans les deux années privilégient à la fois le contact virtuel et le contact physique, mais le fait de contacter un professionnel est de plus en plus évoqué.

Si les sites Internet constituent toujours le premier moyen d’information cité (92%, -3pts), le contact avec des professionnels de l’immobilier est de plus en plus cité (72%, + 6pts).

97% des acheteurs potentiels envisageant d’utiliser Internet, privilégient l’utilisation d’un ordinateur avant le smartphone ou la tablette. Une nouvelle fois, les portails Internet les plus consultés sont les sites d’annonces immobilières entre particuliers (87%, – 3 pts).

Les vendeurs plus enclins à consulter un professionnel de l’immobilier

L’étude fait ressortir que les professionnels de l’immobilier sont impliqués dans la majorité des transactions immobilières : 62% des sondés ayant vendu un bien et 64% (+6pts vs 2015) ayant fait l’acquisition d’un bien au cours des trois dernières années ont eu recours à un professionnel de l’immobilier

Par ailleurs, 88% des vendeurs qui ont été accompagnés par un professionnel de l’immobilier pour la vente de leur résidence principale ont été satisfaits de la prestation rendue (+5 pts vs 2015) : 37% d’entre eux ont déclaré être « tout à fait » satisfaits et 51% « plutôt » satisfaits

Les vendeurs potentiels, sont nettement plus nombreux à envisager de consulter uniquement un professionnel de l’immobilier : 38% (21% pour les acheteurs)

Dans le cadre d’une vente, les services les plus attendus de la part d’un professionnel de l’immobilier sont avant tout financiers : 75% des personnes interrogées déclarent que celui-ci doit proposer une estimation la plus fiable possible du bien par rapport au prix du marché. Toujours en matière financière, la vérification de la solvabilité des acquéreurs se positionne en second (49%). En 3ème position est citée la réalisation de visites et de comptes rendus de visites (44%)

Prix, photo et descriptif détaillé recherchées d’abord lors de la consultation en ligne d’une annonce de vente immobilière

Lors de la consultation en ligne d’une annonce relative à un bien immobilier en vente, les informations recherchées en priorité se portent, hormis le prix, sur les photos du bien (73%, dont 33% qui les consultent en premier) et sur la description détaillée du bien immobilier (73%, dont 27% qui recherchent cette information en premier). Viennent ensuite la localisation précise du bien immobilier sur une carte (53%, +10 pts), les informations détaillées sur le quartier où est situé le bien immobilier (24%) et le diagnostic énergétique (27%, -3 pts)

Notons qu’une majorité de vendeurs potentiels (57%) envisage de réaliser une estimation de leur bien sur un simulateur en ligne avant de solliciter un professionnel de l’immobilier. Ce taux monte à 76% auprès des habitants de l’agglomération parisienne.

L’enquête a été réalisée du 15 au 18 avril 2016 par l’institut Ifop auprès d’un échantillon de 1 522 personnes représentatif de la population française âgée de 25 à 65 ans. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne.

 

©byBazikPress© Production Perig – Fotolia.com

Source : Journal de l’Agence